Category

Actualités

Quatrième session du cycle de formation GPU – AFDESRI (février 2019)

By | Actualités, Formation | No Comments
Séance du 15 février 2019

Le 15 février 2019, s’est déroulée la 4ème rencontre et séance de formation organisée conjointement par l’AFDESRI et les universités d’Ile-de-France (GPU) sur le thème :

Le modèle économique de l’ESR et le budget des établissements

Sophie Béjean (Rectrice de l’académie de Strasbourg, Chancelière des universités), Stéphane Calviac (Sous-directeur du financement de l’enseignement supérieur, Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation) et Cécile Chicoye ont présentés et échangés avec la salle autour de ce grand thème au cours de la matinée. Les intervenantes ont également apportées des témoignages sur leurs parcours.

Merci à Simone Bonnafous (IGAENR, ancienne DGESIP et ancienne présidente d’université) qui a animé la matinée et aux intervenant(e)s pour leur contribution.

Programme de la rencontre

Retrouvez le programme de la séance du 15 février 2019.

Visualiser le programmeVisualiser le programme

Retour sur la projection du film « Numéro Une »

By | Actualités, Séminaires | No Comments
17 janvier 2019

Projection du film « Numéro Une »

En lien avec son séminaire annuel, l’AFDESRI, avec la collaboration du groupe « DEC Egalité & Diversité » et le soutien de l’Ecole Normale Supérieure, on pu organiser la projection du film « Numéro Une » de Tonie Marshall.

Raphaëlle Bacqué, scénariste, et Véronique Zerdoun, productrice du film, on pu ensuite intervenir et échanger autour du film au cours du séminaire.

Pour retrouver plus d’informations à propos du séminaire vous pouvez dès à présent lire l’article résumant

le 4ème séminaire de l’AFDESRI.

Présentation du film Numéro Une de Tonie Marshall

“Emmanuelle Blachey est une ingénieure brillante et volontaire, qui a gravi les échelons de son entreprise, le géant français de l’énergie, jusqu’au comité exécutif. Un jour, un réseau de femmes d’influence lui propose de l’aider à prendre la tête d’une entreprise du CAC 40. Elle serait la première femme à occuper une telle fonction. Mais dans des sphères encore largement dominées par les hommes, les obstacles d’ordre professionnel et intime se multiplient. La conquête s’annonçait exaltante, mais c’est d’une guerre qu’il s’agit.”

 

Retour sur le 4ème séminaire de l’AFDESRI

By | Actualités, Séminaires | No Comments
Edition 2019

4ème séminaire de l’AFDESRI

Le 4ème séminaire de l’AFDESRI intitulé

« Numéro Deux – Numéro Une ? »

s’est tenu le 18 janvier 2019 à Paris au sein du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

De multiples intervenants étaient présents durant cette matinée et différents sujets ont été abordés.

Un regard de chercheur sur les ressorts de la sous-féminisation de l’ESR et les motifs expliquant la quasi absence de femmes dans ses échelons supérieurs à été apporté par Camille Froidevaux-Metterie, professeure de science politique et chargée de mission égalité diversité de l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

Regard de chercheur - "Femmes invisibles?"Regard de chercheur - "Femmes invisibles?"

Deux tables rondes ont été animées par Simone Bonnafous. La première portait sur le sujet« Former des femmes pour constituer un vivier de femmes à haut potentiel » avec les intervenants suivant :

– Présentation de l’action de formation GPU-AFDESRI : Philippe Tchamitchian

– Présentation de la formation AFDESRI – L’Académie L’Oréal : Christine Gangloff-Ziegler et Anne Boutin

– Débat avec la salle : Agnès Fichard-Caroll, VP déléguée « responsabilité sociale de l’université », Université de Montpellier

Le seconde était sur le sujet « Proposer un « marrainage » aux femmes pour les accompagner vers des postes de haute responsabilité » avec le lancement de l’action de « marrainage » de l’AFDESRI Béatrice Khaiat, Catherine Lespine et Alice Guilhon.

En seconde partie de matinée une table ronde à été mené autour du sujet : « Nomination / élection : quels leviers pour passer de n°2 à n°1 ? ». Les intervenants ont répondu à différentes questions :

Edouard Geffray, Haut fonctionnaire à l’égalité du MESRI et DGRH :
Quelles procédures de nomination pour les postes à responsabilité du MESRI ?

Antoine Petit, Président du CNRS : Quelles procédures pour l’accès aux promotions et aux postes à responsabilité dans la recherche : quels leviers dans les organismes de recherche ?

Gilles Roussel, président de la CPU :
Quelles actions pour encourager les femmes à devenir Présidentes ?

Anne-Lucie Wack, présidente de la CGE : Comment devient-on n°1 dans les grandes écoles ?

Frédérique Vidal, Ministre de l’ESRI à clôturé le séminaire en fin de matinée avec le discours qui suit – seul le discours prononcé fait foi :

Lire le discours de clôtureLire le discours de clôture

Quelques photo du séminaire

4ème séminaire de l’AFDESRI : Numéro Deux, Numéro Une ? 18 janvier 2019

By | Actualités, Séminaires | No Comments
Edition 2019

4ème séminaire de l’AFDESRI

Numéro Deux – Numéro Une ?

 

4ème séminaire de l’AFDESRI

Numéro Deux – Numéro Une ?

 

Date et heure

vendredi 18 janvier 2019 de 8h30 à 14h

Lieu

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

Amphi Poincaré

25 rue de la Montagne Sainte-Geneviève

75005 Paris

Présentation du séminaire

La place des femmes dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche est variable, selon les champs scientifiques, mais il y a une constante, leur place se réduit avec l’accès aux promotions et
aux responsabilités. Malgré un vivier réel, les femmes accèdent donc moins que leurs collègues hommes aux fonctions de dirigeantes ou manageuses. Lorsqu’elles accèdent aux responsabilité, bien souvent, elles restent numéro deux. On invoque souvent leur manque d’ambition ou l’autocensure, mais les
encourage-t-on à se positionner sur ces fonctions ? Quelles actions concrètes peut-on mener pour leur permettre de devenir numéro une ? L’objectif de ce séminaire annuel est de présenter quelques actions concrètes initiées par des établissements et universités et par l’AFDESRI et d’en débattre avec vous.

 

Projection du film “Numéro Une” de Tonie Marshall

En lien avec son séminaire annuel, l’AFDESRI organise avec la collaboration du groupe “DEC Egalité & Diversité” du DEC et le soutien de l’Ecole Normale Supéreure  la projection du film “Numéro Une” de Tonie Marshall.

Date et heure

jeudi 17 janvier 2010 de 17h30 à 20h

Lieu

Salle Jaurès

Ecole normale supérieure

24 Rue Lhomond

75005 Paris

 

INSCRIPTION GRATUITE ET OBLIGATOIRE AU SÉMINAIRE ET POUR LA PROJECTION DU FILM

 

Présentation du film Numéro Une de Tonie Marshall

“Emmanuelle Blachey est une ingénieure brillante et volontaire, qui a gravi les échelons de son entreprise, le géant français de l’énergie, jusqu’au comité exécutif. Un jour, un réseau de femmes d’influence lui propose de l’aider à prendre la tête d’une entreprise du CAC 40. Elle serait la première femme à occuper une telle fonction. Mais dans des sphères encore largement dominées par les hommes, les obstacles d’ordre professionnel et intime se multiplient. La conquête s’annonçait exaltante, mais c’est d’une guerre qu’il s’agit.”

Inscription au séminaire et à la projection du film Numéro Une

Pour des questions de sécurité, l’inscription au séminaire est obligatoire.
Elle est gratuite et se fait de manière simple en ligne.

Je m'inscrisJe m'inscris

Programme du séminaire

Consultez le programme du séminaire.

Visualiser le programmeVisualiser le programme

Les 20 ans d’Administration Moderne

By | Actualités, Réseaux féminins | No Comments
14 décembre 2018

Les 20 ans d’Administration Moderne

Le 14 décembre, l’AFDESRI était bien représentée aux 20 ans d’Admod, « l’association interministérielle des femmes hautes fonctionnaires », qui fonctionne depuis deux ou trois ans comme une  coordination de tous les réseaux féminins du secteur public, même si ces réseaux sont loin de ne rassembler eux-mêmes que des hautes fonctionnaires.

Après une courte introduction par la présidente d’Admod, une première table ronde a été consacrée aux questions d’efficacité de la gouvernance publique et au lien entre ce sujet et celui de l’égalité professionnelle femmes-hommes. En présence de deux représentants de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) et de « la transformation publique »,  Admod y a  présenté sa revendication d’intégrer l’égalité, et en particulier l’égalité femmes-hommes, comme un principe de construction du budget national. Un autre temps fort de cette table ronde a été le témoignage de Nadia Bernoussi, professeure de droit constitutionnel, ex-directrice générale de l’ENA marocaine et présidente du réseau marocain Mixité et gouvernance, sur les batailles menées dans son pays, sur des thèmes identiques aux nôtres.

C’est ensuite en présence d’Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, que les représentantes de chacun des réseaux féminins du secteur public, dont l’AFDESRI bien sûr, sont montées sur scène pour présenter leur réseau, ses objectifs et ses actions : belle démonstration symbolique de la force et de la convergence de nos revendications.

La seconde table ronde, organisée comme un échange entre O.Dussopt et diverses représentantes des réseaux féminins du secteur public, a permis au secrétaire d ‘Etat d’annoncer que le « protocole égalité professionnelle femmes-hommes dans la fonction publique » 2018,  pourrait certainement être mis en œuvre, à compter de la fin de l’année, une fois les résultats des élections professionnelles confirmés, du fait que les syndicats signataires de ce protocole seraient devenus majoritaires. Il a annoncé des évolutions essentielles pour aller au-delà du premier protocole d’accord de 2013, tout en le consolidant. Citons, entre autres, l’application des sanctions pour non-respect du protocole, la création d’un fonds pour l’égalité femmes-hommes abondé par ce fonds, l’extension du protocole aux établissements publics, aux collectivités territoriales et à la fonction hospitalière, l’obligation de prendre en compte les « stocks » (promotions) et non plus simplement les « flux » pour apprécier l’égalité et la parité, le maintien de l’avancement pendant les congés parentaux et du régime indemnitaire pendant le congé maternité…

Une matinée riche, qui a bien confirmé aux membres présentes d’AFDESRI (Simone Bonnafous, Anne Boutin, Claire Dupas et Agnès Varnat) l’intérêt de « jouer collectif » avec les autres réseaux féminins de la fonction publique, même si bien sûr, nous avons nos spécificités au MESRI…

Quelle place pour le genre dans le programme cadre PCRD Horizon Europe 2021-2027 ?

By | Actualités, Autres actions | No Comments
Juin 2018

Premier Memorandum de l’association européenne des femmes scientifiques EPWS

Juin 2018, alors que les premières annonces relatives au prochain PCRD Horizon Europe (2021-2027) sont publiées par la Commission européenne, l’association européenne EPWS (European Platform of Women Scientists) appelle à intégrer la dimension de genre dans les appels à projets et à prévoir une gouvernance paritaire. L’AFDESRI publie les recommandations de l’association EPWS et soutient son action.

Qu'est-ce que EPWS ?

L’European Platform of Women Scientists EPWS (www.epws.org), est une association internationale rassemblant des associations de femmes scientifiques de toutes disciplines et des organisations engagées pour l’égalité femmes-hommes et pour l’intégration de la dimension du genre dans la recherche. Elles sont issues des états membres de l’Europe des 28 et des pays associés aux programmes cadres de recherche et développement (PCRD) européens. EPWS se veut la voix des femmes scientifiques dans la politique de recherche européenne.

Les recommandations d’EPWS

La Commission européenne a publié en juin 2018 une première proposition de règles de fonctionnement du prochain PCRD Horizon Europe (2021-2027). EPWS, après avoir rappelé le fort impact qu’ont eu, dans les états membres, les dispositions des programmes cadres précédents sur l’égalité femmes–hommes et la dimension du genre dans la recherche, réagit à cette proposition dans son Memorandum « Courageous Revolution speeds up Evolution » https://epws.org/first-epws-memorandum-on-horizon-europe/, et appelle à une intégration plus conséquente de ces deux points dans Horizon Europe.

La proposition de la Commission prévoit trois piliers pour ce PCRD : Science ouverte ; Défis globaux et compétitivité industrielle ; Innovation ouverte, qui ont pour objectif général de renforcer l’Espace européen de la recherche.

Sur le pilier Science ouverte, EPWS recommande une mise en œuvre et un suivi obligatoires de l’égalité entre les femmes et les hommes et de l’intégration de contenus et méthodes de la dimension du genre dans la recherche ; elle réclame aussi une gouvernance de ce pilier avec une notion d’« excellence sensible au genre », plus ouverte et inclusive.

A l’intérieur du pilier Défis globaux et compétitivité industrielle, la Commission propose de créer un certain nombre de « Missions ». EPWS demande que le développement et la gestion des Missions soient sensibles au genre. EPWS recommande aussi la création d’une Mission particulière dévolue à l’égalité femmes-hommes et à la dimension du genre dans le contenu de la recherche.

EPWS insiste sur le fait que le troisième pilier Innovation ouverte doit aussi prendre en compte le genre. Pour cela il faut adopter un concept d’innovation inclusif : tous les aspects clés de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la dimension du genre dans la science doivent y figurer obligatoirement. De plus les scientifiques femmes et hommes doivent participer à parité aux instances gouvernantes des structures de l’UE en charge de l’innovation.

Sur l’axe général Renforcer l’Espace européen de la recherche, EPWS demande qu’une ligne de programme liée aux activités « Science, Société et Citoyens », avec un financement spécifique, apparaisse dans Horizon Europe comme elle existe actuellement dans Horizon 2020. Il lui paraît par ailleurs essentiel de mieux communiquer avec la société et de s’adresser aux citoyennes et citoyens directement.

En conclusion, créer dans Horizon Europe une Mission focalisée sur le genre serait une révolution courageuse qui permettrait une évolution accélérée de la science et de la recherche européennes. De façon globale, EPWS demande que le genre et l’égalité femmes-hommes restent une question transversale prise en compte dans l’ensemble du PCRD Horizon Europe.

 

Claudine Hermann – présidente de l’European Platform of Women Scientists EPWS

Troisième session du cycle de formation GPU – AFDESRI (novembre 2018)

By | Actualités, Formation | No Comments
Séance du 16 novembre 2018

Le 16 novembre 2018, s’est déroulée la 3ème rencontre et séance de formation organisée par l’AFDESRI avec les universités d’Ile-de-France (GPU) sur le thème

Stratégie et évolution de l’offre de formation

Les échanges se sont déroulés sur les questions suivantes :

  • Les enjeux politiques de l’évolution de l’offre de formation de l’ESR
  • Les enjeux opérationnels de l’évolution de l’offre de formation de l’ESR

Anne-Sophie Barthez (Conseillère formation auprès de Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation) et Rachel-Marie Pradeilles-Duval (Chef du service de la stratégie des formations et de la vie étudiante à la Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle) ont présenté ces deux thèmes et apporté des témoignages de leurs parcours.

Merci à François Germinet (Président de l’université de Cergy-Pontoise et administrateur provisoire de la Comue Paris Seine) qui a animé la matinée et aux intervenantes pour leur contribution.

Programme de la rencontre

Retrouvez le programme de la séance du 16 novembre 2018.

Visualiser le programmeVisualiser le programme

Quand les candidatures féminines ne manquent pas…

By | Actualités, Autres actions | 2 Comments

Il y a quelques semaines, l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR) lançait un appel à candidature pour un poste de « chef de groupe». Cette fonction suscite habituellement peu de candidatures, conduisant sans doute parfois le chef de service de l’IGAENR à solliciter la personne qu’il souhaite associer au comité de direction. En tous cas, très rares sont les candidatures de femmes.

Cette fois-ci, à la surprise de tous, de nombreuses femmes inspectrices générales de première classe (donc a priori déjà reconnues comme compétentes) se portent candidates… C’est pourtant la candidature d’un homme qui est retenue : compétent, s’intégrant « harmonieusement » à l’équipe de direction, ayant déjà pris des responsabilités de coordonnateur, il faisait déjà presque partie de l’équipe de direction… une candidature presque « naturelle », donc!

Dans ce contexte, où l’on ne peut pourtant déplorer ni le manque de candidatures féminines de qualité, ni l’absence de vivier, les candidates, inspectrices sénior, échangent entre elles et avec d’autres inspectrices plus jeunes et manifestent leur « étonnement ». Les deux inspectrices générales qui sont aussi membres de l’AFDESRI, écrivent même au chef de service pour souligner qu’avec 2 femmes sur 9 dans l’équipe de direction de l’IGAENR, cette dernière est loin de satisfaire aux exigences du label « égalité professionnelle entre femmes et hommes » auquel candidatent les ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Certes, la parité à l’IGAENR se mesure globalement et pas seulement au nombre de femmes dans l’équipe de direction : la place des inspectrices générales, qui partait de très bas, a d’ailleurs progressé ces toutes dernières années, dans les promotions ou par le jeu des mobilités vers des fonctions comme celle de présidente du CNOUS[i]ou celles de rectrice[ii].

Mais il reste encore du chemin à parcourir pour que l’IGAENR soit un modèle dans la mise en œuvre d’une politique publique qu’elle est censée promouvoir dans les établissements d’enseignement supérieur et les organismes de recherche, comme toutes les politiques publiques promues par le MESRI. L’AFDESRI se réjouit donc que suite , le chef de service de l’IGAENR se soit engagé à faire encore progresser l’équilibre femmes- hommes au sein de l‘IGAENR et de son équipe de direction.

Nous pouvons tirer deux enseignement de cette histoire :

  • premièrement, quand les femmes sont candidates et se mettent en avant dans les prises de responsabilités, les nominations « naturelles », celle des hommes qui cochent déjà toutes les cases, apparaissent moins « naturelles » ;
  • deuxièmement, ensemble et avec l’appui de l’AFDESRI, les femmes peuvent faire bouger les pratiques, même dans les institutions les plus honorables, pour y faire progresser la parité.

Mesdames ! Soyez candidates ! Unissez-vous pour faire progresser la place de toutes ! Et comptez sur l’AFDESRI pour soutenir l’accès des femmes aux responsabilités.


[i]Dominique Marchand vient d’être nommée présidente directrice générale du CNOUS.

[ii]Quatre inspectrices générales de l’IGAENR sont actuellement rectrices : Béatrice Gille, Anne Bisagni, Béatrice Cormier, Christine Gavini-Chevet.

Rendez-vous au cabinet de Marlène Schiappa

By | Actualités, Réseaux féminins

Rendez-vous avec le cabinet de Marlène Schiappa le 31 mai 2018, Simone Bonnafous représentait l’AFDESRI à cette rencontre

Les réseaux féminins ont été reçus par Catherine Petit, directrice de cabinet de Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes le 31 mai dernier.

Après avoir souligné que « la grande cause du quinquennat » est peu visible, les réseaux féminins ont présenté leurs propositions. Les inégalités salariales dans la fonction publique ont été au cœur de la discussion : mesurer ces inégalités, en identifier les causes et agir pour les réduire ont été les revendications portées.

D’autres propositions portées conjointement par les réseaux féminins ont été présentées, notamment sur la question des viviers de femmes, des rythmes de travail, de l’articulation entre vie personnelle et vie professionnelle, ainsi que sur la perspective d’une loi « Sauvadet 2 » avec des objectifs cibles visant non seulement une progression du pourcentage de femmes dans les flux de nomination, mais aussi dans les stocks. Les spécificités de l’ESR y ont été présentées.

De nouveaux objectifs pour 2018 – Réunion du CA de l’AFDESRI

By | Actualités

Les membres du CA de l’AFDESRI, en réunion le 2 mai 2018

Comme chaque mois, les membres du CA de l’AFDESRI se sont réunies, cette fois-ci en présentiel à Paris.
Cette rencontre a permis de présenter le séminaire de lancement du cycle de formation organisé avec la conférence des présidents d’université d’Ile de france (GPU).

Les membres du CA de l’AFDESRI se sont réunies en présentiel le 2 mai 2018 afin de définir et mettre en oeuvre les activités de l’association. Ce fut l’occasion d’évoquer les projets de formation et de séminaires futurs de l’association, dont l’un s’est déroulé le 15 juin avec la CPU Ile-de-France à l’Institut National des Jeunes Sourds à Paris. Le projet de formation, en partenariat avec la Fondation L’Oréal, est en cours de développement. Cette action permettra à certaines de nos membres d’accéder à des MOOC suivies de rencontres et de séances de formation en présentiel.